AVENIR FOOTBALL CASSENEUIL PAILLOLES LEDAT 47 : site officiel du club de foot de CASSENEUIL - footeo

Revue de presse du 04/11/13

4 novembre 2013 - 17:45

Les observateurs répétaient que Casseneuil jouait bien au football mais paradoxalement ne marquait pas. Le mal semble avoir été résolu par Stéphane Desgue et Colayrac a fait les frais de la démonstration.

Colayrac 0 - Casseneuil 4

Arbitre : M. Bouyne. Buts : Pasini (21 et 54), Nergel (49), Serre (64 sp).

Expulsions.- Colayrac : 72 et 80.

Casseneuil : Ferreira Pina, Aouadi, Moro, Kaghboub, Desgue, El Rhallouch, De Andrade, Manieu, Thérin, Serre, Nergel, Maache, Napoleone.

 

 

Les observateurs répétaient que Casseneuil jouait bien au football mais paradoxalement ne marquait pas. Le mal semble avoir été résolu par Stéphane Desgue et Colayrac a fait les frais de la démonstration.

Dès les premières minutes, les visiteurs développaient un jeu rapide et les joueurs savaient se rendre disponibles pour le porteur. De plus, en cas de perte de ballon, le repli défensif était aussi rapide que les attaques, ce qui décontenançait les locaux.

Après une période d’observation d’un gros quart d’heure, une passe en profondeur de Nicolas Serre trouvait Julien Pasini qui d’un tir croisé, faisait trembler les filets (0-1, 21e). Les locaux réagissaient bien mais ne pouvaient pas prendre en défaut les «rouge et noir».

Réduits à 9

Peu de temps après la reprise, Jonathan De Andrade adressait une belle passe en profondeur à Aldo Nergel qui prenait de vitesse son vis-à-vis et trompait à nouveau le gardien d’un tir croisé en force (0-2, 49e). Cinq minutes plus tard, nouvelle passe judicieuse de De Andrade pour Pasini qui se décalait sur la gauche et frappait de son pied gauche côté opposé et s’offrait le doublé (0-3, 54e).

L’estocade survenait quand le remuant Julien Pasini déborde sur le côté gauche, donnait le tournis à son adversaire qui le fauchait. Et penalty ! Le coup de pied était tiré par Serre qui trompait le gardien (0-4, 64e). Les locaux s’énervaient et se rendaient coupables de fautes et terminaient à 9.

 

Extrait de la Dépêche

Commentaires